Nouveau venu dans la gamme X-Premium, le X-T1 se présente comme un appareil tout terrain.  Sous ses allures de reflex, le X-T1 a l’ambition d’en être aussi une alternative. Concurrent direct de l’Olympus E-M1, il vient se frotter, bien que le capteur soit de taille différent, au Sony A7. Il vient aussi marcher sur les plates bandes du vieillissant X-PRO 1 mais aussi du tout nouveau X-E2, avec qui lequel il partage un grand nombre de spécificités. Aussi séduisant qu’inattendu, le X-T1  n’est il pas en train de semer le trouble au sein même de la gamme X-Premium ?

J’ai eu la chance de pouvoir tester le X-T1 et de le comparer au X-E2 durant une dizaine de jours afin répondre à cette question.

Spécificités :

Ici il faut retenir quelques points (commun au X-E2 en couleur):

  • Capteur APS-C X-TRANS 16MP.
  • ISO jusqu’à 51200 en JPG.
  • Jusqu’à 8 ips avec suivi du sujet.
  • Finition tous temps avec près de 80 points d’étanchéité.
  • Résiste à des températures de -10°C.
  • Châssis en alliage de magnésium.
  • Viseur numérique 2,36mp avec un fort grossissement (0,77x).
  • Ecran articulé.
  • Prise en charge des nouvelles cartes SD UHS-II très haut débit.
  • WIFI.

Design :

Apres Olypmus avec sa gamme OM-D, Sony avec le A7, voici Fuji qui embraille sur le look  réflex. Fuji s’est inspiré du Fujica STX-1 en gardant un aspect rétro qui fonctionne très bien. Pour parfaire l’imitation, le X-T1 dispose d’un viseur central avec un prisme de toit,  une poignée grip et tout un tas de molettes de réglages sur la partie supérieure du boitier.

La qualité de fabrication et les finitions sont irréprochables. Plutôt compact, il n’est guère plus encombrant que le X- E2. Il est cependant un peu plus lourd  mais semble plus robuste.

 

Prise en main et ergonomie :

Le X-T1 chamboule tout ce qui a été fait avec le X100 et le X-E1.  Pour le mieux ? je ne sais pas. Il y a du bon et du mauvais dans les deux cas. Sur le X-E2 l’ergonomie est excellente et convient à ma façon de faire des photos. Pouce et index pour 3 molettes : vitesse, ouverture, correction d’exposition pour les plus utilisées lors de la prise de vue, la Touche Q pour le reste.

Sur le X-T1 on peut fonctionner de la même façon mais grâce aux molettes on peut aussi d’un seul coup d’œil (sans avoir à allumer l’appareil) voir et modifier la mesure de lumière, les iso et le mode de prise de vue.

Exception pour la vitesse iso, la main gauche doit quitter l’objectif pour être réglée. C’est un peu gênant mais les iso ne son pas modifier très souvent.

 

Le X-T1 propose un grand nombre de touches paramétrables, faciles à personnaliser, une pression longue sur celle de votre choix et une liste fonction peut y être associée.

La forme « reflex » du X-T1 améliore grandement la tenue en main. Le viseur quant à lui, positionné au sommet de l’appareil, trône comme la pièce maîtresse de l’objet. Vous avez suffisamment entendu de superlatifs sur ce viseur électronique, mais il faut le tester pour se rendre compte de la qualité et du confort d’utilisation.

Plus petit, avec un rafraichissement de 50 images seconde, le viseur du X-E2, bien que très confortable, ne rivalise pas sur ce point. Le viseur du X-T1 avec son grossissement de 0,77x, se permet de mettre cote à cote le cadre et le grossissement pour l’aide a la mise au point manuelle.

Les possesseurs d’optique à MAP manuelle seront plus que ravis, ils pourront enfin les utiliser de manière confortable !
Même si certains l’auraient aimé tactile, l’écran orientable est un vrai plus et apporte des possibilités de prise de vue élargies.

Le WIFI est un petit gadget désormais incontournable que certains peuvent trouver pratique. Facile à mettre en œuvre,  il est possible de contrôler l’appareil à distance depuis son Smartphone ou sa tablette. Il sera possible de faire la même chose avec X-E2 avec une future mise à jour firmware.

Performances et qualité d’images :

Je ne vais pas m‘attarder sur la qualité d’image du X-T1. Les images délivrées sont identiques pour tous les modèles de la gamme équipée du capteur X-Trans. Toutefois la montée à 51200 iso (en JPG) du X-T1 est la seul grosse différence mais n’apporte pas grand chose.

Fuji a développé depuis le X-E2 la technologie LMO « Lens Modulation Optimiser » (optimisation de la modulation optique) qui permet de réduire le phénomène de diffraction et d’améliorer le piqué des images en fonction des objectifs. Cette correction logiciel très efficace n’est pas disponible sur les images RAW.

La grosse évolution de ce X-T1 c’est l’autofocus.  Apres le viseur, c’est sur ce point que le X-T1 se démarque du X-E2. Plus véloce et plus précis, le X-T1 fait un vrai bond en avant.  Il est possible de capturer 8 images/sec avec un autofocus continu là où le X- E2 ne fait 3 image/sec.

XT1-AFXE2-AF

Lors de mon petit test le X-T1 s’est révélé plus rapide et précis que le X-E2. Les amateurs de photos animalières et de sport sauront qu’il est enfin possible d’envisager un Fuji comme compagnon.  Toutefois, il ne faut pas le comparer au Nikon D4s ou Canon 1Dx.   Il se rapproche de ce qu’il se fait avec les capteurs m4/3 et des reflex, mais se rapproche seulement…

Toujours pas d’évolution du côté de l’obturateur avec  1/4000eme  maximum, un peu juste pour un appareil photo a se prix !

(maj: 1/32 000eme possible en obturation électronique)

Conclusion :

Cela fait quelques modèles que je teste et Fuji n’a fait qu’évoluer ses produits et pour notre plus grand plaisir. Aujourd’hui Fuji nous prouve, avec le X-T1, que son système APS-C est clairement mature et positionné comme un des meilleurs capteurs du moment.

Le X-T1 apporte, en ergonomie, ce qui pouvait manquer à certains, en particulier avec son viseur incroyablement confortable.  Le style « retro »  look « vintage » n’est pas là au détriment de l’ergonomie comme on a pu le voir avec le Nikon Df… L’accès direct aux réglages par les molettes supérieures est très pratique et bien pensé.

Le X-T1 n’apporte pas grand chose côté qualité d’image, on aurait aimé une résolution plus grande ou un mode vidéo digne de ce nom. On sent que Fuji a mis le paquet sur la fabrication et  sur l’AF mais on sent aussi qu’il y a encore une marge d’évolution sur ce dernier.

Apres dix jours passés avec le X-T1 je me demande ce que nous prépare Fuji  avec X-Pro2. Un capteur plus grand ? Une plus grande résolution ? Un AF de compétition ?

Il y a encore une évolution possible mais, vu le prix du X-T1, le prochain X-PRO va couter chère

  • Maintenant pourquoi choisir un X-T1 plutôt qu’un X-E2 ?

Même si l’AF est un peu en retrait, le X-E2 est un très bon appareil qui a peu à envier au X-T1. Si vous n’êtes pas un baroudeur ou porteur de lunettes qui a besoin d’un confort de visée, les 5OO€ d’écart de prix en Kit peuvent bénéficier à l’achat du très bon 35mm f/1,4.

Si vous possédez des objectifs en monture M, le viseur du X-T1 sera un vrai plus pour la mise au point manuelle.

La Note MoBu
Les plus:

  • -Grand Viseur clair et fluide.
  • -Gestion du bruit électronique a 6400 iso.
  • -Finition exemplaire.
  • -Rapidité AF en très nette hausse.
  • -Écran orientable.
  • -Support des nouvelles cartes UHS-II.
Les Moins:

  • -Obturateur mécanique limité a 1/4000
  • -Pas de flash intégré
  • -Batterie un peu juste
  • -Mode vidéo décevant

Le X-T1 en images

 

 

.

Shares

2 Responses to Test du Fuji X-T1 vs X-E2

  1. Evan Forget dit :

    Je pense que maintenant il est possible de mettre l’article à jour. Obturateur à 1/32000 et optiques tropicalisés qui existent.

    De plus, le « pas de flash intégré » c’est pareil pour de très nombreux boitier, à l’inverse que Fujifilm en propose un dans la boite, donc nous ne sommes pas sans rien non plus.

  2. Lineson dit :

    Jai les deux ( XT1 et XE1 ) pas le XE2 pour moi les couleurs en JPEG ont plus de naturels pour les chairs (portraits ) et plus de textures images moins lissée que sur le XE2 ou XT1

Laisser un commentaire