Matériels, Test

Test du Fuji X100s

Le X100 a été mon premier contact avec la gamme X de Fuji. Sa sortie très remarquée en 2011 a redonné un peu de peps au marcher morose du compact expert. Fuji propose aujourd’hui une mise à jour, du désormais célèbre X100,  en y ajoutant un petit « S » sur la face avant.

Pour ce test, j’ai eu la chance d’avoir le X100s durant toute la durée de mes vacances. Il a été mon principal appareil photo, accompagné biensur de mon fidèle Bessa III 667 (Fuji GF670).  Des vacances sous le signe Fuji !

Spécificités :

Le X100s est une évolution du X100 et reprend un très grand nombre de caractéristiques de ce dernier.

Quelques points sont à retenir :

  • Nouveau capteur APS-C 16,3 millions de pixel X-trans avec détection de phase.
  • Nouveau Viseur hybride de 2,36 millions de points.
  • Optique 28mm f/2 (equ. 35mm) inchangée.
  • Filtre ND intégré.
  • Stigmomètre électronique.

Design :

Rien de nouveau de ce côté-là, quelques infimes modifications. Il reprend le look vintage, devenu la marque de fabrique de Fuji. Paradoxalement, avec son look tape à l’œil, il reste tout à fait discret.

X100s-106

X100s-105

X100s-104

X100s-103

Prise en main et ergonomie :

Peu d’éléments ont changé du coté prise en main par rapport au X100, Fuji avait déjà bien fait les choses. On retrouve la très pratique bague de diaphragme sur l’objectif.  Tout est plutôt bien pensé, tous les boutons tombent sous la main.

La touche fonction sur le dessus du boitier est elle aussi très pratique, on peut y affecter toute sorte de fonctions comme : raw, iso, filtre ND, vidéo, …

La très pratique touche « Q » a fait son apparition. Elle permet d’accéder rapidement aux principaux réglages.

Le viseur hybride est très efficace et très pratique selon les conditions de prise de vue. La correction de parallaxe atteint vite ses limites il sera préférable d’utiliser le viseur électronique pour les prise de vue rapprochées.

Je regrette cependant la petite taille de la roue codeuse sur la partie arrière du boitier. Cette dernière est très sensibles et tourne avec un simple effleurement, elle semble aussi fragile.

La prise en main est excellente, son poids et sa compacité sont des atouts indéniables. Dans mon sac, il s’est presque fait oublier.

Performances et qualité d’images :

C’est bien sur ce point que Fuji a fait évoluer son boitier.

Tout d’abord, en ce qui concerne l’autofocus, Fuji a fait de beaux progrès en intégrant la détection de phase à son célèbre capteur. La rapidité et l’efficacité de l’autofocus sont en très nette hausse,  malheureusement encore loin de ce qui se fait avec les capteurs Micro 4/3.

En plus d’avoir un gain de vitesse sur la mise au point, Fuji a introduit un système d’aide à la mise au point manuelle : Le stigmomètre électronique. Véritable outil que l’on rêverait d’avoir sur les futures gammes X (X-Pro2 ou X-E2)

En ce qui concerne la qualité de l’image, le capteur X-transe de Fuji n’a plus rien à prouver;  il est clairement le meilleur capteur APS-C du marché. La montée en ISO est spectaculaire avec une gestion du grain excellente, les JPEG sont tout à fait exploitables.

L’optique n’a pas changé et demeure excellente. La mise au point minimum en mode normal passe cependant de 80cm à 50 cm. L’optique est munie d’un obturateur central qui a la particularité d’être quasiment inaudible et qui permet une synchro flash très rapide.

Si le choix d’un obturateur central semble être un atout discrétion, il ne faut pas oublier que techniquement il ne peut pas honorer la vitesse de 1/4000 à toutes les ouvertures. En effet, une ouverture supérieure à f/8 ne permettra qu’une vitesse d’obturation de 1/2000. Dans le cas où vous prenez une photo à f/2 avec une ouverture demandée de 1/4000, l’obturateur sera techniquement « bridé » à 1/2000 et votre photo sera surexposée. C’est là qu’intervient le filtre ND intégré à l’objectif. Il permet de réduire la luminosité et de palier ce petit désagrément technique. Merci Fuji !

Conclusion :

Le capteur X-trans est la principale évolution de ce boitier. Si le X100s semble être qu’une petite mise à jour du X100, il n’en demeure pas moins attirant et terriblement efficace dans grand nombre de situations. Encore une fois,  je suis conquis par les produits Fujifilm.  Sa discrétion et sa compacité ont étés  de réels atouts durant mes vacances. Il se glisse facilement dans un sac et pas seulement pour dépanner. Il délivre des très bonnes images et devient un compagnon redoutable en reportage. Son prix de 1100€ semble élevé pour cette gamme d’appareil, mais il a la fâcheuse tendance à se comparer avec les plus grands.

La Note MoBu
Les plus:

  • -Poids/compacité.
  • -Qualité d’image.
  • -Déclencheur très discret.
  • -Viseur hybride.
Les Moins:

  • -AF pas encore à la hauteur de la concurrence.
  • -Autonomie un peu juste.
  • -Un peu cher.

Le X100s en images

 

 

 

 

Shares

4 Responses to Test du Fuji X100s

  1. henri deruer dit :

    merci pour le test ! c’est vraiment un appareil qui fait rêver. Si j’avais les sous je crois que j’arriverai assez facilement à me convaincre que j’en ai besoin =)

  2. Patrick Guichard dit :

    cool ce petit CR ! (et les vidéos en musique !!!!).

    Super appareil je confirme que l’on peut faire suivre partout.
    Il m’a bien fait transpirer au début, mais aujourd’hui il me suit comme ma montre 🙂
    Perso, j’ai gardé mon X100 black edition, je ne pense pas que franchir le pas pour le « S » soit pertinent pour ma part.
    As tu noté par contre une amélioration dans le viseur EVF ? (par rapport au X100 ). Je me rends compte qu’au final, c’est celui-ci que j’utilise le plus souvent me faisant trop piéger par le parallaxe de l’OVF…
    Par contre, si je ne me décide pas pour un D3S en occasion, compléter la famille fuji avec le XPRO est une alternative plutôt tentante… (attendre la version 2 qui ne devrait pas tarder dans ce cas).
    Sinon, juste pour info, il y aurait une mise à jour majeure pour le X100 de première génération dans les tuyaux. Elle était annoncée par erreur en août (fuite us), mais l’annonce a subitement disparue… à suivre.
    Nous arrivons à la période des salons photo. Je pense que l’on peut espérer des surprises encore…

    Merci pour cet espace en tout cas et ne changes rien surtout !

    • Jean dit :

      Merci, c’est un plaisir pour moi partager mon expérience sur des produits que j’aime bien ou qui attise ma curiosité. Je suis ravi que ça plaise.

      En ce qui concerne le viseur, il est identique à celui du X-E1. Il est clair avec une belle définition.

      Le salon de la photo nous en dira plus peut-être 😉

Laisser un commentaire