Samsung lance donc le deuxième appareil photo sous Android, après le Nikon S800C déjà testé dans ces colonnes. Il a pour objectif de combiner le meilleur de deux mondes, smartphone et photo : la connectivité de l’un et la qualité d’image de l’autre.

Samsung a réussi a faire un sandwich de quatre cœurs à 1,4 GHz et une puce HSDPA (3G+), LTE entre d’un coté le capteur et l’optique de du WB850F (le compact phare du constructeur coréen) et de l’autre  le gigantesque écran 4,8 pouces du Galaxy SIII, le tout à la sauce Jelly Bean.

 

Spécificités :

  • Un zoom optique 23-483mm stabilisé. Il s’agit  d’un zoom 21x avec une ouverture standard de f/2,8 -5,9.
  • Un slot  micro SD.
  • Un capteur 16 millions de pixels.
  • Une sensibilité ISO de 100 à 3200.
  • Un mode vidéo (1080P à 30ips 720P de 30 à 60 ips et jusqu’à 120 ips en 768×512).
  • Du WiFi, un GPS, du Bluetooth, et de la 3G grâce un emplacement micro SIM.

 

Design :

Le design est étrange, et très épuré, à mi chemin entre une mini tablette et un gros appareil photo compact. L’appareil est très imposant et ne se glissera pas dans toutes les poches. Le flash pop-up est bien dissimulé sur le dessus.

À l’arrière, un écran de 4,8 pouces impressionnant.

 








Prise en main :

En utilisation appareil photo la poignet grip est très bien, indispensable au vu de la taille du boitier. On a tendance à appuyer sur l’écran avec la pomme de la main. Sinon tout est accessible par l’écran avec le pouce.

En revanche, pour une utilisation « tablette » la prise en main est très mauvaise, le grip et le gros support de l’objectif qui se retrouvent au creux de la main sont très gênant, et le gabarit de l’appareil n’aide pas.

Menu :

L’interface Android est exactement la même que sur les autres produits de la marque, la version Jelly Bean 4.1 est très agréable à utiliser. Rien de nouveau ici, si ce n’est bien sûr les commandes de la partie consacrée à la prise de vue. Contrairement au S800c, il est possible d’accéder directement à la prise de vue en exerçant une pression sur le déclencheur. Il est également possible de débrayer totalement l’appareil et de passer en mode manuel.

Les commandes des réglages sont d’ailleurs très bien faites, et sont accessibles facilement avec le pouce.




Performances et qualité d’images :

L’interface est très fluide, les quatre cœurs y sont pour beaucoup. La prise de vue est plutôt équivalente à celle d’un compact bas de gamme.

  • Les images sont correctes, mais avec un filtre de netteté trop accentué à mon goût. En basse lumière, le grain est contrôlé, mais rien de miraculeux à attendre, l’image est vite détériorée.
  • Le range est très important (21x) , l’objectif s’en tire bien, mais manque cruellement de détails à toutes les focales, notamment sur les plus longues ; un zoom 10x aurait était suffisant et la qualité aurat été mieux maîtrisée. Le filtre de netteté a tendance à détériorer les détails. Pour envoyer ses images sur les réseaux sociaux, ou pour un tirage 10×15, la qualité est cependant suffisante.
  • Le mode vidéo est très bon. On peut utiliser sans problème le zoom pendant une prise de vue, celui ci étant plus doux durant l’enregistrement. Plusieurs formats et vitesses d’enregistrement sont disponibles.

Dans l’ensemble, la qualité des photos est meilleure que sur n’importe quel Smartphone, mais en dessous du S800c de Nikon qui a une optique de bien meilleure qualité.

23mm

483mm

Conclusion :

La Galaxy Camera est un très beau produit, très bien fini et de très bonne qualité de construction. Samsung a su tirer partie des faiblisses du S800c de Nikon, et propose ici un produit mieux fini. Cette smart caméra tire parfaitement partie de l’interface Android, bien mieux que ne le fait son concurrent Nikon. Dommage qu’elle ait oublié de se faire discrète. À l’image de sa gamme de Smartphones, la firme coréenne a encore été trop gourmande sur ses choix matériels et nous propose ici un ovni aux mensurations démesurées.

Les images délivrées sont correctes, mais Samsung aurait du équiper d’une interface Android un vrai bon appareil photo plutôt que de tenter de mixer un Galaxy SIII avec Zoom optique 21x de qualité moyenne.

Paradoxalement, pour avoir utilisé les deux seuls appareils photo Android du marché, je trouve que ces produits sont bien différents. Nikon a su rester sur un design et une prise en main très proches d’un appareil photo compact classique, même s’il est impossible d’avoir un mode manuel, alors que Samsung a fait le choix de produire un petit ordinateur équipé d’un zoom optique. Je ne suis pas sûr, au jour d’aujourd’hui, que ces produits nous fassent lâcher nos Smartphones.

La question est : ne serait-il pas plus intéressant d’investir dans un bon appareil équipé de WiFi, ou d’acheter une carte SD Wifi  pour coupler son appareil photo à son Smartphone ? Dans tous les cas, ce dernier restera toujours dans notre poche.

Une dernière anecdote pour terminer ce test : durant le test j’ai cassé mon iPhone et le Galaxy Camera est venu a ma rescousse. Grâce à sa puce 3G, j’ai pu l’utiliser quasiment comme un téléphone normal. Seul l’envoi de SMS/MMS est possible, mais gageons que des petits malins proposeront bientôt des ROM custom palliant ce problème, à moins que Samsung ne décide de mettre à jour son appareil photo pour le transformer en téléphone.

La Note MoBu
Les plus:

  • -Écran sublime
  • -Interface de prise de vue très pratique
  • -Connexion 3G
Les Moins:

  • -Trop imposant
  • -Ergonomie très mauvaise
  • -Qualité de l’optique décevante
  • -Carte micro SD

Le Galaxy Camera en images

Shares

Laisser un commentaire