Samsung est un constructeur très actif dans tous les domaines de l’électronique. Il se montre quelques fois avant-gardiste, comme vous l’aviez peut-être vu avec le Galaxy Camera. Avec son nouvel Hybride NX300, Samsung propose ici une mise à jour du NX210 avec au programme un plus grand écran (cette fois-ci orientable) et un peu plus de muscles. Oui, le NX300 est un peu plus rapide que son prédécesseur, c’est plutôt bienvenu pour une mise à jour. Toutefois, il reprend l’ensemble des caractéristiques du NX210 notamment le capteur APS-C de 20 Mégas pixels. Il peut désormais réaliser des images à 25 600 iso avec un obturateur plus rapide (jusqu’à 1/6000 de secondes) et promet une cadence de 8,6 images par seconde. Le NX300 est aussi un appareil connecté : il est possible de transférer ses images par WiFi directement sur sa tablette ou son Smartphone grâce à la fonction AutoShare. Lancé en partenariat avec le champion Usain Bolt, qui souhaitait un appareil photo rapide et connecté, il ne reste plus qu’à espérer que le NX300 soit un champion de sa catégorie et devienne aussi populaire que Monsieur Bolt.

 

Spécificités :

  •  obturateur rapide 1/6000 de seconde
  • capteur 20 mégas pixels
  •  sensibilité jusqu’à 25 600 iso
  •  WiFi direct
  •  écran tactile AMOLED orientable de 768 000 points

Comme d’habitude, je donne ici les caractéristiques qui ont retenu mon attention pour plus d’information il est possible de rendre sur le site du constructeur

Design :

En ce qui concerne le design, le NX300 blanc, que Samsung France m’a gentiment prêté,  il est plutôt classe. Je ne sais pas si c’est important d’avoir la classe quand on prend des photos, mais ça peut être un plus pour ceux d’entre nous qui se soucient de cet aspect là. La version noire, quant à elle, est plus sobre et plus discrète. Il est très bien fini et semble robuste. Ensuite, comme la plupart des Hybrides, l’objectif standard 18-55mm est plutôt gros ce qui rend cet appareil pas beaucoup plus compact qu’un reflex d’entrée de gamme.

Prise en main et ergonomie :

La poignée grip est suffisamment grande pour une bonne tenue en main. Le couple objectif-boitier n’est pas trop lourd. Sur la partie arrière, on retrouve les commandes habituelles à tous les appareils photo. Pour exemple, la touche Fn qui nous donne un accès rapide aux régalages (autofocus, iso, balance des blancs…), sur le dessus, la roulette qui permet de changer les modes de prise de vue ainsi que la touche WiFi direct link pour transférer les photos directement par WiFi. Sur l’objectif, une touche Fn a fait son apparition, très pratique, elle permet d’avoir un accès raide à la correction d’exposition, à l’ouverture et/ou à la vitesse (selon le mode de prise de vue), à l’Iso et balance des blancs.

Les menus sont plutôt clairs, mais ont y met guère le nez grâce à la touche Fn.

Il est possible de choisir sa zone de mise au point directement en touchant l’écran, c’est très pratique.

Enfin, il y a un élément un peu gênant lors de la prise de vue : il est fréquent d’appuyer sur les boutons du panneau arrière avec la paume de la main, c’est un peu agaçant.

Performance et qualité d’images :

Samsung  a réussi à donner un vrai coup de peps à ce boitier. Tout d’abord, en ce qui concerne l’autofocus, le NX300 est efficace : il est très rapide et accroche vite le sujet. Toutefois, c’est un peu moins le cas en basse lumière. Quoi qu’il en soit, il fait son travail.

L’autofocus est aussi très efficace en mode vidéo avec un bon suivi du sujet. L’expérience est presque aussi bonne qu’avec un caméscope.

Ensuite, la vitesse d’obturateur atteint les 1/6000 de seconde, ce qui est très rapide pour cette gamme d’appareils. Il est possible de capturer jusqu’à 8 images par seconde, mais sur 14 images Jpeg et 5 Raw seulement. La mémoire cache s’engorge rapidement et il faut un petit moment pour transférer le tout sur la carte mémoire puis lire les images enregistrées.

Enfin, la qualité d’images est très bonne, les Jpeg délivrés sont de bonne qualité. En comparant les fichiers Raw et Jpeg, on observe que l’optique n’est pas de très bonne qualité, beaucoup d’aberration chromatique et de distorsion en grand ange.

Le processeur du NX300 corrige les défauts de l’objectif sur les fichiers Jpeg. Le processeur permet également de sortir des images de très bonne qualité en hautes sensibilités et il est possible de shooter à 3200 iso sans trop de grains, mais avec  dégradations des détails. Pour une meilleure gestion du bruit, il faudra passer en Raw.

Les Ficher Raw seront facilement éditables, car LightRoom 4 est inclus dans le Kit. C’est un vrai atout pour tirer profit au maximum des possibilités de ce NX300.

La possibilité de prendre simultanément des fichiers Raw et Jpge est aussi une bonne nouvelle notamment pour partager ses photos sur téléphone ou tablette, car le Raw seul n’est pas pris en charge. Il sera possible d’envoyer sur Instagram une version Jpeg de 5 Mégas pixels de votre photo et de garder la pleine résolution (Raw) pour l’éditer à la maison.

 

Conclusion :

Le NX300 n’est pas parfait, mais ravira les plus exigeants, comme ceux qui souhaitent se laisser guider par les automatismes de l’appareil. L’échange de fichiers en WiFi est un plus, mais peu pratique et peu abouti. Le mode vidéo est agréable à utiliser, mais sans réglage possible durant l’enregistrement. Son positionnement tarifaire semble un peu élevé, mais il est livré avec une licence LightRoom 4 ce qui n’est pas négligeable.

Un autre point important, le parque d’optique dédié à la gamme NX est encore très réduit et pourra dans un premier temps en freiner quelques-uns. En revanche, pour les fans de la 3D, Samsung propose en option une optique 2D/3D lumineuse (45mm f/1,8) qui est capable de capturer des images fixes ou animées.

Samsun confirme qu’il sait faire des appareils photo. Il a réussi avec le XN300 à se positionner, sur le marché des appareils photo Hybrides, comme un vrai concurrent. Cependant, Samsung n’est pas un fabricant d’appareils photo historique comme Canon, Nikon (pour ne citer qu’eux) et doit réellement faire ses preuves pour être reconnu à sa juste valeur. Les performances du NX300 ont de quoi faire bouger les rangs, mais est-ce que cela sera suffisant pour être identifié au même titre que les autres grandes marques ? J’ai eu le même questionnement quand Sony s’est aventuré dans le domaine des reflex experts et pros, mais avec l’avantage d’être un des leaders sur le marché de la vidéo. Samsung saura-t-il, à l’image de Sony, s’imposer dans le secteur de la photographie ?

La Note MoBu
Les plus:

  • – Qualité de l’écran.
  • -Performance de l’autofocus.
  • -Qualité des images en ISO élevé.
  • -Licence LightRoom.
Les Moins:

  • -Pas de flash intégré.
  • -Un peu encombrant au regard de la concurrence.
  • -Objectif 18-55mm de qualité très moyenne en Raw.
  • -Peu d’optiques disponibles.
  • -WiFi pas très pratique.

Le NX 300 en images

 

 

Shares

Laisser un commentaire